The true cost, le documentaire choc

The true cost est un film documentaire sur la fast fashion et ses conséquences. Il est disponible sur Netflix. L’idée de ce documentaire est de dénoncer les ravages de l’industrie textile, qui est la deuxième la plus polluante, après l’industrie du pétrole ! Je trouve qu’il est important de se rendre compte de ce constat. Ce film choc nous plonge en plein cœur de la face cachée des industriels de la mode.

Des parcours émouvants

Le film suit le parcours de plusieurs personnes (beaucoup de femmes) liées à l’industrie textile.

Shima Akhter, couturière au Bangladesh, qui travaille dans des conditions inhumaines et qui essaye de faire changer les choses en vain.

Larhea Pepper, productrice de coton aux Etats Unis, qui a décidé de ne plus utiliser de pesticides et de passer en agriculture bio pour arrêter de préserver les sols et les travailleurs.

Safia Minney, créatrice d’une marque de vêtements au Japon, qui fait produire dans des pays du tiers-monde de façon équitable.

Au travers de ces parcours (et d’autres) et l’intervention de plusieurs spécialistes, philosophes, économistes et écologistes, The true cost nous livre un constat alarmant de l’industrie textile. Les géants de la mode ne cessent de proposer des prix bas et une cadence élevée de nouvelle collection. Ils font donc travailler des populations du tiers-monde, comme le Bangladesh, pour réduire les coûts. Les conditions de travail sont extrêmes et le documentaire revient longuement sur le drame du Raina Plaza.

Un problème mondial

On se rend compte que le problème est mondial. La production intensive de coton aux Etats-Unis pollue les sols et rend malades les agriculteurs. Le coton est ensuite envoyé dans les pays du tiers-monde, là, les usines le transforme pour devenir des vêtements. Les ouvriers sont sans recours pour améliorer leurs conditions de travail. (voir battus à mort par la police comme au Cambodge). Puis les vêtements sont vendus dans les pays riches, où la consommation de masse rend les citoyens complètement fous. Comment ne pas être ému et choqué par le montage du film lorsque des images du black friday sont entrecoupés par celles des usines du tiers-monde ?

Mon avis

The true cost est comme un électrochoc. Il est assez dur, car il ne montre pas vraiment d’alternative à ce système. Mais c’est un film à voir pour vraiment se rendre compte de la conséquence de nos achats. Finalement, acheter ce petit haut trop sympa pollue plus que de mettre le chauffage à fond et d’ouvrir les fenêtres. Alors pourquoi sommes-nous plus sensibles à la seconde option ?